Comment devenir ostréiculteur ? Compétences et formations

L’ostréiculteur désigne un professionnel élevant et vendant des huitres. Ce métier s’adresse aux passionnés, car il implique de vraiment s’intéresser au domaine de l’ostréiculture. En effet, l’ostréiculteur évolue dans un milieu naturel capricieux : la mer. Il partage sa passion avec ses clients et les gens avec lesquels il travaille. Pour devenir ostréiculteur, il faut bien évidemment disposer de certaines qualités et suivre une formation adaptée. Vous souhaitez en apprendre plus sur ce beau métier ? Vous êtes au bon endroit. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Qui est l’ostréiculteur ?

Il travaille au rythme des marées, un pied en pleine mer et l’autre sur la terre ferme, oui il s’agit bien de l’ostréiculteur. Selon les périodes et saisons, il met en œuvre différentes techniques pour élever et récolter les huîtres. Le terrain de jeu de l’ostréiculteur est le parc à huîtres… Mais ce professionnel remplit également ses missions sur terre. Le métier d’ostréiculteur est complexe car il requiert la maîtrise de nombreuses tâches. Ainsi, ce métier requiert beaucoup de ténacité, d’engagement et de passion !

Quelles qualités pour devenir ostréiculteur ?

Le métier d’ostréiculteur vous intéresse toujours ? Il est temps de découvrir les qualités pour exercer ce métier. Tout d’abord, sachez qu’il est impératif d’avoir de réelles capacités physiques. Mais ce n’est pas tout. L’ostréiculteur doit aussi savoir être organisé et savoir gérer les imprévus. Il doit aussi être méticuleux et avoir le goût du travail bien fait. Si l’ostréiculteur travaille au sein d’une entreprise ostréicole, il doit être capable de travailler en équipe pour collaborer avec ses collègues et les différents intervenants externes. Enfin, l’ostréiculteur doit aussi être touche à tout, car ce métier demande de nombreuses compétences très diverses : comptabilité, relation commerciale, mécanique… Comme vous l’aurez compris, l’ostréiculteur est un véritable couteau suisse !

Quelles sont les missions principales de l’ostréiculteur ?

Comme évoqué précédemment, le métier d’ostréiculteur est loin d’être monotone… Mais cet emploi évolue en fonction des mois, car ces derniers font fluctuer ses activités ! Voici comment les missions sont découpées en fonction des différentes périodes de l’année :

Le captage : cette étape est l’une des plus importantes. Elle consiste à récolter le naissain, c’est-à-dire les petites huîtres en plein période de développement et à les placer dans des collecteurs afin que ces dernières se développent et se nourrissent. Le captage se fait généralement en mer ou via des écloseries. Le captage dure entre 4 à 12 mois. Quand cette période est terminée, on passe au détroquage. Il s’agit de l’étape ou l’ostréiculteur détache les huîtres des collecteurs. Les huîtres sont alors triées et mises en poche. Elles seront alors disposées sur des tables en mer afin de poursuivre leur croissance.

L’élevage : une fois les poches placées en mer, les huîtres y resteront 2 à 3 années. Durant toute cette période, l’ostréiculteur s’occupe de suivre le bon développement des huîtres. Pour cela, il doit régulièrement retourner les poches et les changer quand cela est nécessaire, notamment quand il remarque que les algues se développent trop intensément.

Finition et expédition : lorsque les huîtres ont terminé leur croissance, l’ostréiculteur est alors chargé de les trier, de les laver et de les emballer. Elles pourront alors être mises en vente dans les bourriches.

Quelles sont les tâches quotidiennes de l’ostréiculteur ?

Le métier d’ostréiculteur évolue au rythme des saisons et des marées… Et ce n’est rien de le dire. En effet, ce spécialiste de la récolte des huîtres est dépendant de ces éléments. Il adapte son travail en fonction des marées, mais aussi de la qualité de l’eau et de sa température. Il veille sur la santé des huîtres, car ces dernières sont souvent victimes de l’infection des bactéries. Il prépare les huîtres, les trie et les emballe… Mais toutes ces tâches ne sont pas réalisées au même moment. Durant la période des mortes-eaux, c’est-à-dire quand les marées sont d’amplitude inférieure à la moyenne, l’ostréiculteur travaille dans l’entreprise ostréicole. Quand la marée a une amplitude supérieure à la moyenne, c’est-à-dire durant les périodes de vives-eaux, il peut se rendre dans les parcs à huîtres. Il peut arriver que ce dernier doive travailler très tôt le matin, ou au contraire, très tard le soir.

Quelles formations et diplômes pour devenir ostréiculteur ?

Vous souhaitez vous former afin de devenir ostréiculteur ? Sachez que vous pouvez emprunter différents cursus pour exercer ce métier… Mais attention, certaines formations et certains diplômes ne vous permettront pas forcément de travailler à votre compte ! En effet, le CAP Conchyliculture vous permettra de travailler en tant que salarié dans une entreprise ostréicole. Les Bac Pro Cultures marines ou Productions Aquacoles vous permettront quant à eux d’exercer de façon autonome si vous le désirez. Le BTSA Aquaculture vous apportera des connaissances complémentaires solides en Gestion et en Sciences, ce qui peut vous ouvrir davantage de portes. Certaines études plus poussées comme des Masters peuvent aussi être envisagés pour élargir vos domaines de compétence.

Pourquoi devenir ostréiculteur ?

Les ostréiculteurs sont des personnes passionnées. En effet, ce métier ne peut se pratiquer sans une véritable appétence pour le monde marin. Ce milieu naturel exigeant requiert un véritable engagement. L’ostréiculteur donne beaucoup pour son métier. Il faut savoir faire preuve de ténacité et être très résistant, car les aléas de la météo peuvent être très rudes. Après quelques années d’expérience, le métier d’ostréiculteur peut permettre de bien gagner sa vie, notamment si vous avez la possibilité d’évoluer en tant que responsable d’équipe ou si vous travaillez à votre compte.

Comme vous l’aurez compris, pour pratiquer le métier d’ostréiculteur, il faut impérativement aimer être au contact de l’environnement maritime. Prenez le temps de bien faire le point sur votre situation et vos compétences actuelles afin de savoir si ce métier est vraiment fait pour vous ! Si c’est le cas, il ne vous reste plus qu’à intégrer l’une des nombreuses formations et à vous préparer à vivre un métier unique ! Si vous êtes en reconversion, n’hésitez pas à vous renseigner sur les différents dispositifs financiers envisageables pour vous aider à atteindre votre but : CPF, pôle emploi, aides régionales…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Populaire

Testeur de voyage : formation et salaire de ce métier de rêve

Nous sommes tous passés par là : Nous voulons visiter une nouvelle ville, voir de nouvelles choses et dormir dans des hôtels luxueux. Impossible de résister ! Malheureusement, les voyages et les vacances sont...

Métier insolite : comment devenir testeur d’hôtels ?

Aaaah les voyages, la découverte de nouveaux pays, la farniente, les cultures différentes… Difficile de ne pas apprécier ces moments d’évasion qui permettent de faire le vide et de se relaxer ! Mais partir...

Devenir taxi ambulancier : métier, salaire et formation

Le taxi ambulancier travaille directement avec les nombreux héros qui sauvent chaque jour des vies. Ce métier est bien différent de celui du taxi même s’il a des points communs avec ce dernier. Le...

Plus d'articles

Comment choisir la meilleure formation pour devenir cuisinier

Choisir une carrière dans le domaine de la cuisine est une décision passionnante et gratifiante. Entre l'adrénaline de préparer des mets délicieux et la satisfaction de voir les clients savourer leurs plats, être un...

Testeur de voyage : formation et salaire de ce métier de rêve

Nous sommes tous passés par là : Nous voulons visiter une nouvelle ville, voir de nouvelles choses et dormir dans des hôtels luxueux. Impossible de résister ! Malheureusement, les voyages et les vacances sont...

Métier insolite : comment devenir testeur d’hôtels ?

Aaaah les voyages, la découverte de nouveaux pays, la farniente, les cultures différentes… Difficile de ne pas apprécier ces moments d’évasion qui permettent de faire le vide et de se relaxer ! Mais partir...